Accréditation relative aux méthodes d’échantillonnage passif dans les eaux : situation actuelle et perspectives

Accès: 
Public
Année: 
2013

Les programmes de surveillance environnementale des eaux sont le plus souvent basés sur des échantillonnages ponctuels. Depuis plusieurs années, des outils d’échantillonnage passif des eaux se développent notamment dans des contextes d’études ou de recherche dont l’objectif est la validation des outils.

Compte tenu des avantages attendus de ces outils (intégration des concentrations de polluants sur une période données, préconcentration par rapport aux concentrations des échantillons ponctuels), de nombreuses questions techniques et d’autres concernant la fiabilité des résultats sont régulièrement posées pour leur utilisation dans un contexte réglementaire.

Dans le contexte de la Directive Cadre Européenne sur l’Eau, l’une des principales exigences est l’accréditation des méthodes d’analyse chimique.

Ce rapport, réalisé dans le cadre du programme d’activités d’AQUAREF pour l’année 2013, a pour principal objectif, en prévision d’une utilisation potentielle en contexte réglementaire, de faire un bilan sur les exemples de programmes d’accréditation européen ou international sur l’échantillonnage passif et aussi de faire des propositions pour un programme d’accréditation national. L’objectif étant de démarrer la réflexion au niveau national et de disposer d’un premier document de travail pour des discussions avec le COFRAC, organisme français d’accréditation.

En France il n’existe pas à l’heure actuelle de programme d’accréditation dans le domaine de l’échantillonnage passif sur l’eau. Un bilan au niveau européen et international a montré que quelques exemples d’accréditation sur ces méthodes existaient notamment avec un exemple très précis en République Tchèque, pays très en pointe sur le développement de ces outils. Par ailleurs, plusieurs laboratoires « prestataires » étrangers (Norvège, Angleterre) offrent maintenant dans leur catalogue des possibilités d’analyses d’eau par échantillonnage passif.

L’accréditation pour l’échantillonnage passif des eaux se rapproche sur beaucoup de points de l’accréditation des méthodes d’évaluation de la qualité de l’air. Les documents de référence de ce domaine (normes, référentiels COFRAC de type Guides Techniques d’Accréditation, l’expression des portées, …) sont de très bons exemples pour bâtir un programme d’accréditation sur l’échantillonnage passif des eaux.

Le rapport fait des propositions sur les principaux champs d’exigences de l’accréditation en insistant sur les spécificités liées à l’échantillonnage passif dans les eaux.

Auteur(s): 
JP GHESTEM – M EL MOSSAOUI
Nom de l'institut: 
BRGM
Fichier attachéTaille
Aquaref_2013_G1d_BRGM_accréditation_passif_VF.pdf1.8 Mo