Outils pour le renforcement de la traçabilité métrologique dans les programmes de surveillance des milieux aquatiques

Accès: 
Public
Année: 
2013

La Directive Cadre sur l’Eau, DCE (2000/60/EC), établit une politique communautaire pour la gestion des eaux intérieures de surface, des eaux souterraines, des eaux estuariennes et des eaux côtières, afin de prévenir et de réduire leur pollution, de promouvoir leur utilisation durable, de protéger leur environnement, d’améliorer l'état des écosystèmes aquatiques et d’atténuer les effets des inondations et des sécheresses. Afin de respecter les exigences de la directive, les concentrations des polluants dans le milieu aqueux ne doivent pas dépasser pour les eaux de surface des limites indiquées comme «Normes de Qualité Environnementale», ou NQE, définies comme la «concentration d’un polluant ou d'un groupe de polluants dans l'eau, les sédiments ou le biote qui ne doit pas être dépassée, afin de protéger la santé humaine et l'environnement». Pour les eaux souterraines, s’y ajoutent des valeurs seuils pour polluants et indicateurs de pollution (directive 2006/118/CE, annexes I et II).

La DCE repose en partie sur la mise en oeuvre de programmes de surveillance, de paramètres qualitatifs et quantitatifs, afin de mesurer l’état chimique des masses d’eau et leur évolution. L’évaluation de la qualité chimique des eaux repose sur la capacité des organismes en charge de la surveillance à assurer la comparabilité des données :

- comparabilité des données générées au sein d’un même laboratoire,

- comparabilité des données générées par les différents laboratoires mandatés dans les pays membres de l’Union Européenne,

- comparabilité des données générées dans le temps et dans l’espace.

Auteur(s): 
S. LARDY-FONTAN, B. LALERE, V. LE DIOURON, M. DESENFANT, E. ALASONATI
Nom de l'institut: 
LNE
Fichier attachéTaille
2013_E1a1_LNE_Tracabilite_VF.pdf1.77 Mo