Appui aux donneurs d'ordre

Solutions analytiques alternatives pour les polluants organiques dans les programmes de surveillance DCE dans les DOM

Accès: 
Public
Année: 
2011

La mise en place des programmes de surveillance DCE dans les départements d’outre-mer présente certaines difficultés liées au manque de potentiels analytiques sur place et à l’éloignement géographique. Les échantillons d’eaux prélevés dans les DOM sont le plus souvent envoyés pour analyse en métropole. La durée du transport et les conditions de conservation des échantillons sont des éléments importants pour la fiabilité des résultats pour beaucoup de substances.

Auteur(s): 
E. Mathon, A. Togola, L. Amalric, JP Ghestem (BRGM) C. Guillemain, C. Margoum (Cemagref)
Nom de l'institut: 
BRGM; CEMAGREF

Substances prioritaires candidates DCE : méthodes d'analyse disponibles et capacités analytiques des laboratoires

Accès: 
Public
Année: 
2011

Le bon état chimique d’une masse d’eau de surface est défini pour la Directive Cadre sur l’Eau (DCE, Directive 2000/60/CE) à partir des concentrations de 41 substances prioritaires. La liste de ces 41 substances est indiquée dans l’annexe X de cette directive 2000/60/CE, et depuis 2008 par la directive 2008/105/CE qui précise les normes de qualité environnementale auxquelles les concentrations de ces substances doivent être comparées afin de définir l’état chimique d’une masse d’eau de surface.

Auteur(s): 
E. Mathon, L. Amalric, J.P. Ghestem (BRGM) S. Schiavone, M. Coquery (CEMAGREF)
Nom de l'institut: 
BRGM, CEMAGREF

Note sur l'opération de recherche de substances émergentes polaires dans les eaux souterraines en Europe organisée par le JRC

Accès: 
Public
Année: 
2011

L'Institut de l'Environnement et de la Durabilité du Centre Communautaire de Recherche européen (JRC-IES) a conduit durant l’automne 2008 une étude fournissant la première revue à l’échelle européenne de l'occurrence de micropolluants organiques polaires dans les eaux souterraines.

Auteur(s): 
C. Berho, J.P Ghestem
Nom de l'institut: 
BRGM

Estimation des incertitudes de mesure dans les programmes de surveillance DCE : situation actuelle et impact des exigences européennes

Accès: 
Public
Année: 
2011

La directive européenne 2009/90/CE dite directive « QAQC » fixe, dans le cadre des programmes de surveillance de la Directive Cadre Européenne sur l’Eau des spécifications techniques pour l’analyse chimique et la surveillance de l’état des eaux. Ces spécifications concernent notamment l’exigence de respecter une incertitude de mesure maximum de 50% au niveau de la norme de qualité considérée.

Auteur(s): 
JP GHESTEM
Nom de l'institut: 
BRGM en partenariat avec IFREMER, LNE, INERIS, CEMAGREF

Pratiques d'échantillonnage et de conditionnement en rejets canalisés

Accès: 
Public
Année: 
2011

Le présent document a été réalisé dans le cadre du programme d'activité AQUAREF et du partenariat ONEMA – Cemagref (Irstea), pour l'année 2011.


Un des objectifs de ce travail est d’améliorer la comparabilité des mesures pour les substances prioritaires et émergentes dans les matrices complexes (eaux usées brutes et traitées ; boues de station d’épuration).

Auteur(s): 
JM Choubert / F Eymeray (AELB)
Nom de l'institut: 
Cemagref

Choix de la matrice pour la surveillance des substances prioritaires et polluantes hydrophobes

Accès: 
Public
Année: 
2011

CHOIX DE LA MATRICE POUR LA SURVEILLANCE DES SUBSTANCES PRIORITAIRES ET POLLUANTES HYDROPHOBES : Etude des concentrations dans les sédimentes et les eaux sur le bassin RM&C pour la période 2007-2009.

Auteur(s): 
S. Schiavone et M. Coquery
Nom de l'institut: 
Cemagref

Première version guide opérationnel et cahier des charges d’une formation pour la mesure des micropolluants en rejets canali

Accès: 
Public
Année: 
2010

L'opération de prélèvement en rejets canalisés (assainissement collectif, rejets industriels), dans le cadre de recherche de quantification de micropolluants, est une étape qui nécessite des précautions particulières. Elle conditionne les résultats d'analyses et donc les conclusions de démarches techniques et scientifiques.

Auteur(s): 
F. EYMERY (AELB), J-M. CHOUBERT (Cemagref Lyon)
Nom de l'institut: 
Cemagref

Compatibilité des méthodes d’analyse des substances organiques avec les exigences des programmes de surveillance de la DCE

Accès: 
Public
Année: 
2010

Le format de ce rapport est en cours de modification afin de respecter le nouveau format de rapport AQUAREF Ce rapport est rédigé en collaboration entre le BRGM, le CEMAGREF, l‘INERIS et le LNE dans le cadre du programme d‘action d‘AQUAREF et dans le cadre des conventions de partenariat de ces organismes avec l‘ONEMA, pour l‘année 2010.

Auteur(s): 
Amalric L. (BRGM), Cabillic J., Lardy-Fontan S. (LNE), Strub M.P. (INERIS) avec la participation de C Margoum
Nom de l'institut: 
BRGM

Applicabilité des échantillonneurs passifs pour la surveillance d'une eau souterraine : essais sur site

Accès: 
Public
Année: 
2010
La mise en oeuvre de la DCE nécessite des méthodes d’analyse fiables pour évaluer notamment l’état chimique des masses d’eau. Aujourd’hui, la pratique utilisée en routine par les réseaux de surveillance (agences de l’eau...) repose sur l’échantillonnage ponctuel couplé à une analyse en laboratoire. Cette approche repose sur l’évaluation de la qualité chimique d’une masse d’eau à partir de l’analyse d’un échantillon à un instant t. Depuis une quinzaine d’années, une autre approche basée sur l’utilisation des échantillonneurs passifs s’est développée.
Auteur(s): 
Berho C., Togola A., Ghestem J-P.
Nom de l'institut: 
BRGM

Essai collaboratif sur l’échantillonnage en eau souterraine : note de recommandations à l’issue de l’essai

Accès: 
Public
Année: 
2010

L’essai d’intercomparaison sur l’échantillonnage en eau souterraine qui s’est déroulé à Troyes en Juin 2009 (BRGM-RP 56687/FR) dans le cadre des activités d’AQUAREF a permis d’observer les pratiques d’une dizaine d’équipes françaises de prélèvement en eau souterraine. Ces observations ont montré des pratiques diverses majoritairement en accord avec les guides et normes existants. Cependant sur certains points, des différences importantes pouvant impacter la fiabilité des opérations d’échantillonnage sont apparues.

Auteur(s): 
JP GHESTEM avec la collaboration de M BRACH et G BRAIBANT
Nom de l'institut: 
BRGM