Autre

Enquête auprès des laboratoires en vue de proposer des LQ sédiment pour agrément des laboratoires

La directive cadre sur l’eau (DCE ; EC, 2000) et la directive « fille » (EC, 2008) définissent 33 substances prioritaires et 8 autres substances polluantes à surveiller dans les masses d’eau et fixent les normes de qualité environnementale (NQE) à respecter dans les eaux. Selon l’arrêté du 25 janvier 2010 (MEDD, 2010), des prélèvements d’eau doivent être effectués de façon mensuelle sur tous les cours d’eau du réseau.

Projets EIL

Essai d'aptitude analyse 6 métaux à faible concentration dans une eau résiduaire, octobre 2010

Dans le cadre d'une action du programme Aquaref 2010, le BIPEA organise avec le LNE un essai d'aptitude sur l'analyse (avec minéralisation) de six métaux à faible concentration dans une eau résiduaire de sortie de STEU, faiblement dopée (valeurs cibles Hg 1 µg/l, Cd 2 µg/l, Pb et Se 20 µg/l, Ni et Cr 50 µg/l).

Les valeurs de référence seront fournies par le LNE (quantification par dilution istopique, méthode primaire).

Les méthodes "estuaires"

dans

Protocole d’échantillonnage du compartiment « ichtyofaune » pour les masses d’eau de transition dans le cadre de la DCE.

Ce protocole est pour l’instant un document technique Irstea en vue d’échantillonner le compartiment "poissons" des eaux de transition françaises.

Suite à une étude préliminaire nationale réalisée en 2005/2006, l'Irstea a mis en place ce protocole standardisé qui sera utilisé en routine dès 2009 sur la totalité des estuaires retenus de la façade Manche Atlantique (l’échantillonnage ne commencera qu’en 2010 en Méditerranée).

Les méthodes "lacs et plans d'eau"

dans
Les méthodes de bioindication adaptées aux lacs et plans d'eau sont encore en phase de développement. Jusqu'à présent, peu de protocoles existaient, et aucun n'était compatible avec les prescriptions de la DCE.

A l'heure actuelle, les seules méthodes formalisées pour ces catégories de masses d'eau pour une application dans le cadre de la DCE portent sur les compartiments végétaux (macrophytes et phytoplancton). Celles concernant les invertébrés et les poissons ne sont encore pas définies, ces travaux étant en cours à l'Irstea d'Aix-en-Provence.

Hydrobiologie

Les éléments qui doivent désormais être considérés dans l’évaluation de la qualité écologique sont nommément identifiés par la directive cadre sur l'eau, dans son annexe IV, sous la forme de quatre éléments biologiques contributifs :

Chimie

dans

Les travaux menés par AQUAREF sur les aspects "chimie" portent sur l'amélioration des méthodes de prélèvements et d'analyses des substances chimiques dans les eaux, sédiments et organismes aquatiques.