Chimie

Position du groupe Aquaref sur la question de l'utilisation des échantillonneurs intégratifs passifs (EIP) pour le prochain cycle de surveillance (2016-2021)

Accès: 
Public
Année: 
2015

 

Auteur(s): 
MiègeC., Mazzella N., Yari A., Coquery M., Tixier C., Gonzalez JL., Ghestem JP., Togola A., Lardy-Fontan S.
Nom de l'institut: 
IRSTEA, IFREMER, BRGM, LNE

Triallate 4-méthyl-2,6-di-t-butyl-phénol (BHT) 2-éthylhexyl-4-méthoxycinnamate (EHMC)

Référence de la fiche: 
MA-67
Année: 
2015
Méthodes concernées: 
Prélèvement et analyse pour les substances de la liste de vigilance
Fraction: 
EAU/phase particulaire
Sigle de la méthode: 
ELL/GC/MS-MS
Code Sandre: 
1281
Code Sandre: 
7815
Code Sandre: 
7816
Responsable: 
INERIS
Participation: 
C. Chatellier
Niveau de validation selon NORMAN: 
1

Etude de faisabilité de l'extraction et/ou de la purification par « Quechers » pour l'analyse des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) dans le biote

Accès: 
Public
Année: 
2015
Traditionnellement, les extractions de sédiments ou de biote sont réalisées par solvant pressurisé (PLE), Ultrasons, Soxhlet ou Extraction assistée par micro-ondes. Bien que ces méthodes présentent de nombreux avantages, ce sont des méthodes longues, requérant l'utilisation de plusieurs dizaines de millilitres de solvant organique et nécessitent un coût élevé d'investissement et d'entretien.
Auteur(s): 
Fallot C., Cabillic J.
Nom de l'institut: 
LNE

Journée technique "L’essentiel de la norme NF ISO 11352 : Simplifier sa mise en oeuvre avec l'outil Mukit"

Accès: 
Public
Année: 
2015
 
La journée technique « L’essentiel de la norme 11352 – Simplifier sa mise en oeuvre avec l’outil MUKit » s’intègre dans les actions d’AQUAREF destinées à améliorer les opérations d’analyses physico-chimiques. Suite à la publication de la norme ISO 113521 en 2012 et son adoption en France en 2013 (en remplacement de la NF T90-220), AQUAREF a organisé, le 28 Novembre 2014, une première journée technique destinée à présenter les principes généraux de la norme NF ISO 11352 et le logiciel de calcul d’incertitude MUKit.
Auteur(s): 
Cabillic J., Labarraque G.
Nom de l'institut: 
LNE

Variabilité de l'échantillonnage à l'échelle du bassin Artois Picardie - Restitution de l'étude

Accès: 
Public
Année: 
2016

Une des actions d’Aquaref sur la période 2013-2015 a consisté à évaluer la variabilité de la mesure liée à l’échantillonnage. En effet, afin d’assurer la maîtrise des opérations d’échantillonnage (jusqu’au laboratoire d’analyse), la mise en œuvre de contrôles qualité (QA/QC) pour l’échantillonnage, le conditionnement et le transport des échantillons est indispensable.

Auteur(s): 
Lepot B., Guigues N.
Nom de l'institut: 
INERIS, LNE

Évaluation des performances de capteurs pour les nutriments et matière organique - Restitution de l'étude

Accès: 
Public
Année: 
2016

Une des actions d’Aquaref sur la période 2013-2015 a consisté à évaluer les performances de capteurs pour la surveillance des milieux aquatiques. En effet, l’utilité potentielle des capteurs pour les programmes de surveillance de la DCE, bien que largement reconnue, nécessite de disposer de performances réelles évaluées selon des protocoles définis et harmonisés. C’est une étape clé pour répondre aux exigences de la directive QA/QC et promouvoir l’utilisation de ces capteurs.

Auteur(s): 
Lepot B., Guigues N.
Nom de l'institut: 
INERIS, LNE

Estimation des incertitudes liées à l'échantillonnage : étude de cas en eau souterraine

Accès: 
Public
Année: 
2015

Les programmes de surveillance des masses d’eaux, mis en place notamment en application de la directive cadre sur l’eau (DCE), intègrent l’acquisition de nombreuses données à partir desquelles des diagnostics d’état sont réalisés. Afin d’assurer la fiabilité de ces diagnostics, il est indispensable de maîtriser la qualité de ces données, notamment à travers la connaissance des incertitudes de mesure. Actuellement, les incertitudes analytiques sont les seules connues.

Auteur(s): 
Moreau P., Ghestem JP.
Nom de l'institut: 
BRGM

Niveau de confiance relatif à l'indicateur réglementaire de l'état chimique d'une masse d'eau de surface : application à des jeux de données réelles

Accès: 
Public
Année: 
2015

La Directive Cadre Européenne sur l’Eau (DCE) fixe aux Etats membres des objectifs de bon état chimique des masses d’eau. Cet état chimique réglementaire est défini entre autres grâce à la comparaison entre des concentrations de polluants (moyennes ou maximales) et des valeurs seuils réglementaires (NQE). Ces concentrations sont le résultat d’un processus d’acquisition de mesure incluant des étapes d’échantillonnage et d’analyse qui sont sources d’erreurs et d’incertitudes et entrainent in fine une incertitude sur l’évaluation de l’état chimique.

Auteur(s): 
Yari A., Ghestem JP., Leynet A., Lalère B., Fisher N., Botta F.
Nom de l'institut: 
BRGM, LNE, INERIS

Propositions de limites de quantification pour l'analyse de micropolluants en eau douce

Accès: 
Public
Année: 
2015

Les programmes de surveillance des masses d’eau, notamment dans le cadre de la Directive Cadre Européenne sur l’Eau, sont gérés principalement par les Agences de l’Eau (AE) en Métropole et par les Offices de l’Eau (OE) dans les Départements et Régions d’Outre-Mer (DROM). Ces programmes de surveillance nécessitent l’acquisition de nombreuses données d’analyse de micropolluants dans les différentes masses d’eau.

Auteur(s): 
J.P. Ghestem, S. Lardy-Fontan, F. Lestremau, E. Lionard, M. Coquery
Nom de l'institut: 
BRGM, LNE, INERIS, IRSTEA

Impact du matériel d'échantillonnage sur les données de surveillance de substances organiques en eau souterraine : essais en laboratoire

Accès: 
Public
Année: 
2015

La réalisation de blancs de matériel lors des opérations d’échantillonnage d’eau permet d’identifier certaines sources de contamination de l’eau échantillonnée et donc in fine d’améliorer la qualité des données bancarisées. Actuellement il n’existe pas de protocole pour la réalisation des blancs de matériel d’échantillonnage dans le cas des eaux souterraines. En effet, le matériel employé dans ce cas est généralement réalisé par pompage avec un tuyau de prélèvement de plusieurs mètres en plastique.

Auteur(s): 
MOREAU P, YARI A., GHESTEM JP
Nom de l'institut: 
BRGM