Matériel d'échantillonnage en TEFLON : Impact sur les données de surveillance de phtalates et de composés perfluorés dans les eaux

Accès: 
Public
Année: 
2013

Ce rapport, rédigé dans le cadre du programme de travail AQUAREF 2013 et de la convention de partenariat ONEMA INERIS 2013 a pour objectif de déterminer l’impact éventuel du matériau téflon® utilisé en échantillonnage d’eau de surface et d’eau de rejet sur les données de surveillance des perfluorés et des phtalates. Neuf substances de la famille des perfluorés et cinq substances de la famille des phtalates sont étudiées dans ce rapport dont ceux retrouvés lors de l’étude prospective 2012.

Les essais ont eu pour principal objectif de vérifier sur plusieurs matériaux en téflon® entrant dans une opération d’échantillonnage (tuyau d’aspiration, bouchon, flacon, etc), sans prétraitement (neufs), puis après nettoyage (selon les prescriptions des guides techniques Aquaref), l’absence ou la présence de contamination apportée par le téflon®. Toutes les méthodologies d’échantillonnage en fonction du milieu étudié (en cours d’eau, en plan d’eau et en eau de rejet) ont été étudiées, ainsi que le type de matériel en téflon® disponible commercialement. Les essais ont eu lieu sur plusieurs jours et sur une station de mesure de référence. Des contrôles qualité ont également été menés à l’aide d’une eau exempte de substances d’intérêt, Evian® en l’occurrence. L’ensemble des essais a été réalisé suivant les bonnes pratiques d’échantillonnage en eau en s’appuyant sur les guides techniques Aquaref. Les résultats ont été comparés à des échantillonnages effectués directement à pied dans la station de mesure (sans matériel de prélèvement intermédiaire).

Les principaux résultats obtenus montrent l’absence d’impact des matériaux téflon® sur les neufs substances perfluorés étudiées. Pour les phtalates, aucun impact n’a été mis en évidence pour la substance prioritaire DEHP ainsi que pour le DHP et le BBP. Toutefois un impact des matériaux mis en oeuvre semble exister pour les substances diethylphtalate (DEP) et diisobutylphtalate (DiBP), que ce soit lors des contrôles qualité (blanc de chaîne de prélèvement) ou lors des essais.

Du point de vue des consignes techniques à proposer dans le cadre des programmes de surveillance de type DCE, ces résultats permettent de conforter les spécifications actuelles sur le choix du matériel en téflon® pour la recherche des perfluorés, sous réserve du respect des bonnes pratiques d’échantillonnage en eau de surface et en eau de rejet et notamment des critères de rinçage avant échantillonnage. La surveillance du diethylphtalate (DEP) et du diisobutylphtalate (DiBP) semblent poser des problèmes de contamination lors les opérations d’échantillonnage. Des études complémentaires seront nécessaires sur cette famille avant de proposer des consignes techniques dans les divers guides techniques.

Il est important de préciser que ces conclusions sont basées sur un nombre restreint d’essais. Toutefois, les résultats obtenus sur les phtalates rejoignent les constats observés lors des essais réalisés par le BRGM en 2012 sur du matériel d’échantillonnage en eaux souterraines et peuvent expliquer, en partie, certaines fréquences de quantification élevées observées lors de l’étude prospective 2012.

Auteur(s): 
Céline FERRET et Bénédicte LEPOT
Nom de l'institut: 
INERIS
Fichier attachéTaille
2013_C1a_note_synthese_teflon_VF.pdf1.23 Mo