Inventaire des MRC disponibles pour les substances prioritaires de la DCE

Accès: 
Public
Année: 
2014

Le nouveau texte de la directive 2013/39/UE modifie la Directive Cadre sur l’Eau (directive 2000/60/CE) ainsi que la directive relative aux normes de qualité environnementale, NQE, (directive 2008/105/CE). Il concerne notamment l’introduction de douze nouvelles substances qui viennent compléter la liste des 33 substances prioritaires. Ces substances ont été choisies dans le cadre de la stratégie de lutte contre la pollution des milieux aquatiques. La directive 2013/39/UE mentionne également de nouvelles NQE dans le biote pour quelques substances prioritaires.

Les mesures qui sont effectuées au cours du temps, en des points définis dans l’ensemble des masses d’eaux du territoire national, doivent être de qualité suffisante pour être exploitables.

C’est pourquoi, les laboratoires français d’analyses chimiques exercent leur activité liée aux analyses des eaux sous accréditation par le Comité Français d’Accréditation (COFRAC) à laquelle s’ajoute un agrément ministériel en application de l’arrêté du 27/10/2011. Dans le cadre de leur accréditation, le référentiel ISO/CEI 17025 demande que soient mis en oeuvre les outils suivants pour démontrer la maîtrise de leur prestation et son niveau de qualité :

- utilisation de méthodes analytiques robustes et validées,

- utilisation de Matériaux de Référence Certifiés (MRC), s’ils existent,

- participation à des Essais Inter-Laboratoires (EIL),

- détermination de l’incertitude sur le résultat final.

Par ailleurs, dans le cadre de la directive 2009/90/CE « les laboratoires doivent apporter la preuve de leur compétence dans l’analyse des mesurandes physicochimiques ou chimiques : par leur participation à des programmes d’essais d’aptitude couvrant les méthodes d’analyse (…), par l’analyse de matériaux de référence disponibles, représentatifs des échantillons prélevés et contenant des niveaux de concentration appropriés au regard des normes de qualité environnementale applicables (…) » (Article 6, point 2 [3]).

Parmi toutes ces exigences de contrôle qualité, celle relative à l’utilisation de MRC est souvent la plus délicate à respecter du fait de la rareté de ces matériaux. De plus, quand ceux-ci existent, les niveaux de concentrations sont souvent beaucoup plus élevés que ceux retrouvés dans des échantillons prélevés. La disponibilité des MRC représentatifs des échantillons naturels reste donc une préoccupation pour les laboratoires prestataires.Il est important que les informations disponibles soient largement diffusées et mises à jour régulièrement. Le développement de nouveaux MRC à matrice peut prendre plusieurs années. Dans le cadre du programme AQUAREF, cet état des lieux est mis à jour par le LNE tous les 3 ans (J. Cabillic, G. Labarraque Inventaire des MRC disponibles pour les substances prioritaires de la DCE Liste actualisation 2011- Rapport AQUAREF 2011 – 11 p).

Auteur(s): 
Julie Cabillic et Guillaume Labarraque
Nom de l'institut: 
LNE
Fichier attachéTaille
Aquaref_2014_E1a1_LNE_Inventaire_MRC_VF.pdf655.13 Ko