Impact des opérations de chloration sur les données de surveillance des masses d'eau souterraine

Accès: 
Public
Année: 
2013

Ce rapport a été réalisé dans le cadre du programme de travail AQUAREF pour l’année 2013 et dans le cadre de la convention de partenariat ONEMA-BRGM 2013-2015.

 

Les effets potentiels qui ont été identifiés sont de deux types :

  • Artéfacts dus à la présence de sous-produits de désinfection créés principalement par la chloration (ou bromation indirecte) de la matière organique naturelle présente dans l’eau, ces sous-produits n’étant pas présents initialement dans l’eau souterraine. Parmi ces produits les THM, trihalométhane (donc notamment le chloroforme, le bromoforme), les HAA (acides haloacétiques), des chlorophénols, et d’autres résidus comme chlorates, perchlorates, bromates sont susceptibles d’être présents dans l’eau traitée. Le rapport établit un croisement entre ces substances potentiellement présentes et certaines listes réglementaires ou préréglementaires afin d’identifier les principales substances pour lesquelles des questions pourraient se poser.

 

  • Artéfacts dus à la dégradation de substances présentes dans l’eau souterraine et à l’apparition de produits de dégradation de ces substances. La synthèse bibliographique réalisée a permis de mettre en avant quelques substances qui semblent se dégrader particulièrement rapidement en présence de chlore (par exemple : Chlorpyrifos, Diazinon, Glyphosate, Sulfaméthoxazole, Hormones, Triclosan). A l’inverse des substances comme Chlorfenvinphos, Métolachlore, Alachlore semblent très peu impactées par la chloration. Les principaux produits de dégradation identifiés à partir de ces substances organiques et potentiellement recherchées dans les masses d’eau souterraines sont les THM, le chloroforme, l’anthraquinone.
Auteur(s): 
A CAURANT - JP GHESTEM
Nom de l'institut: 
BRGM
Fichier attachéTaille
Aquaref_2013_C1f_BRGM_rapport_complet_chloration_63389_ThC_VF.pdf1002.71 Ko